Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le monde de K

Road trip Ouest américain (Tome 1)

Road trip Ouest américain (Tome 1)

Petit retour en mots et en images sur ce fabuleux voyage en famille, un peu moins de 3 semaines à crapahuter dans les incroyables paysages de l'ouest américain, 1 an de préparation, mon road book le plus abouti jusqu'alors, 4 carnets de voyage pour les enfants en 3 versions, une varicelle 10 jours avant le départ, des enfants heureux et des parents comblés, 3500 photos à trier, et des souvenirs plein la tête, que je pose un peu ici...

16 Chapitres, quelques notes de voyage déjà diffusées sur Instagram, et à la fin de chaque chapitre, des petites informations pratiques pour ceux/celles que cela intéresse

Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)

Chapitre 1

Bleu.
Une nuit agitée, un réveil aux aurores, une navette presque pour nous tous seuls, les premiers devant le comptoir d’enregistrement des bagages (#monsieurktoujourstrèsenavance), les multiples contrôles de sécurité, les rochers lumineux accompagnés d’une douce musique à l’aéroport de Lyon, un premier vol, une arrivée à Londres et un terminal surchargé, un repas un peu américain déjà au Spuntino, une serveuse au top, et des demoiselles qui en finissent leurs assiettes, du maquillage dans les toilettes (#mercilavaricellequisestinvitee11joursavantledépartetquilaissequelquestracesmêmesilaphasecontagieuseestloinderrièrenous), une loooongue attente, un avion delayed, un fou rire avec le mistigri, un deuxième vol très très long, des demoiselles endormies, welcome to united states ,un passage éclair de l’immigration, la chaleur étouffante à la sortie de l’aéroport de Las Vegas (40 degrés et un vent chaud) , une big voiture, un hôtel à la démesure de la ville et des enfants ébahis, un tour entier du cadran, ce temps que l’on a remonté un peu mais qui nous a finalement gagné dans la nuit de Vegas.
 
Bleu comme un ciel matinal, comme les sièges de British Airways, comme les vieilles affiches du Spuntino, comme les néons du terminal 3 de l’aeroport d’Heathrow, comme un ciel traversé d’est en ouest...
 
La phrase du jour: « En attendant, on attend » (Mademoiselle E)
 
enlightenedPetites notes informatives:
Comme à chaque fois à l'aéroport de Londres, accueil peu sympathique, et il faut beaucoup de temps pour franchir la sécurité.
Passage de l'immigration américaine, sans problème, la personne au guichet était plutôt sympathique, nous a questionné sur le choix de l'hôtel. Et là, panique, question piège? En fait elle nous a confié que c'était une adresse peu connue des touristes étrangers mais plébiscités par les américains et les locaux comme elle.
Location de voiture faite chez Avis via le Combo "Vol + voiture de British Airways, ce qui est plutôt bien (outre les économies liées au package), car aucun besoin d'indiquer le moindre horaire ou date, la compagnie aérienne transmet toutes les informations directement au loueur. J'avais pris la peine d'appeler Avis lors de la préparation du voyage, pour éclaircir les assurances incluses. Entre ce qui était prévu et notre carte bancaire, point besoin d'assurance complémentaire. Arrivés au comptoir Avis à 23h (et un tour entier du cadran), le préposé nous demande de signer le contrat sur l'écran tactile, sans aucune explication, mais avec 150 dollars d'assurances en plus.  Il a donc fallut parlementer, pour qu'il finisse par mettre le compte à zéro. Énervé il nous a tendu les clés et "débrouillez vous". Du coup on en a oublié le tour du propriétaire, et ce n'est que le surlendemain que nous avons eu l'idée de faire des photos (il y avait quelques rayures); Nous avions loué une voiture 7 places type Chrysler town and country, nous avons eu une Toyota Sienna, 7 vraies places avec un coffre qui nous a permis de ranger nos 3 valises et un (puis deux) sacs.
Hôtel: Sam's Town Hotel and Gambling Hall, choisi:
-pour sa position géographique, 15 mn de l'aéroport, un peu en dehors du centre ville et à proximité des grands axes pour le départ du lendemain matin;
-toujours dans le cadre de la position géographique, juste en face d'un Walmart ouvert 24h/24 (pour les courses du lendemain matin)
-pour ses restaurants ouverts 24h/24 (notamment le Dunkin Donuts pour le petit déjeuner du lendemain)
- pour son excellente notation sur tripadvisor
 

Chapitre 2

Gris.
Un lever aux aurores pour la team filles pendant que le clan des garçons faisait la grasse matinée jusqu’à 6 heures du matin, un lever de soleil sur Las Vegas, un petit déjeuner de Donuts très apprécié, une première visite du Walmart à 7 heures du matin , et quitter vite la chaleur étouffante de la ville qui ne dort jamais. Une route pleine de waouh!, le lac Mead en contrebas, puis la route 66, le Hackberry General store kitch et désuet, nos premiers achats souvenirs, une pause pleine d’humour au Delgadillo snow cap, premiers bergers, premières frites dans une ambiance surannée décalée où le temps se serait arrêté, des toilettes pleines de surprises , les fameuses voitures de Cars, un violent orage en direction du Grand Canyon, une arrivée sous la pluie dans la tempête avec 30 degrés de moins qu’à Las Vegas, les kways sortis dès le premier jour, un refuge au Bright Angel Lodge, deux chambres avec vue et une porte de communication qui change la répartition des lits, un premier aperçu du Grand Canyon sous le déluge, et puis ce moment d’accalmie, une virée en bus jusqu’à  Hopi point, ce sentiment qu’aucune photo ne pourra jamais rendre, une loooongue marche sur le Rim trail, entre Hopi et le Bright Angel Lodge , un goûter improvisé, un pique nique avec vue rapidement écourté, et finalement un peu de lumière lors du coucher de soleil....
 
Gris comme les nuages qui s’amoncellent au dessus de notre route, comme ceux de la tempête sur le grand canyon, comme ceux vecteurs de pluie qui ne nous lâche pas...
 
La phrase du jour: « Est ce qu’on est sur la route 66? » (Mademoiselle C) (cette phrase n’a rien d’original en soi, mais c’est son incessante répétition (assortie du mot « maman ») jusqu’à ce que l’on soit enfin sur la dite route (et même bien après que nous on ayons quittée) qui lui donne ce statut.
 
enlightenedPetites notes informatives:
Las Vegas --> Grand Canyon, 288 miles/467 km
Réveil très matinal mais c'est parfait vu la route qui nous attend, déjeuner Dunkin Donuts dans l'hôtel, courses au Walmart puis route pour le Grand canyon en empruntant une portion de la route 66, arrêt au Hackberry General store, déjeuner au Delgadillo Snow Cap avec l'humour du patron (et le coup de la fausse moutarde qu'il propulse sur nos vêtements), arrivée au Grand canyon sous l'orage et le vent, tout le monde était réfugié dans le hall du Bright Angel lodge. Nous avons pu récupérer une chambre sur les 2 (l'autre quelques minutes plus tard mais nous étions en avance sur les horaires de check in), bâtiment juste à coté de la réception avec des fenêtres côté Rim. Plusieurs essais de sortie jusqu'à une éclaircie dans l'après midi, nous avons pris la navette jusqu'à Hopi Point puis retour à pied. Les panneaux indicateurs donnaient l'impression qu'il y avait peu de distance, donc nous n'avons pas repris de navette mais les enfants nous ont maudits... Premiers "deers" croisés.
Hôtel: Bright Angel Lodge (2 chambres de 3 places avec SDB, que nous avons pu faire communiquer, vue sur la Rim par la fenêtre).
 
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Chapitre 3.
 
Vert.
Un réveil plus tardif que la veille, 5 heures du matin, le vent toute la nuit, la pluie qui continue à tomber pour le plus grand bonheur des indiens. Un départ matinal pour la Desert View Drive, imaginer ce que serait cette merveille de Grand Canyon par beau temps, être les premiers à la Desert View Watchtower, filer vers Page en admirant la façon qu’a la nature de mêler terre pierre et végétation pour en faire toutes ces curiosités que l’on croise au bord de la route, s’émerveiller en continu. Changer nos plans, nous arrêter au Cameron Trading post, une industrie indienne bien rodée, transformer le déjeuner en délicieux petit déjeuner tardif façon navajos. Être suivis par la pluie, arriver à Horseshoe Bend, encore un magnifique coup de la nature, mais un peu trop touristique au goût de certains, profiter d’une éclaircie et repartir sous la pluie, encore. Un peu en avance sur l’horaire et nous voilà à « the chaîns » après quelques centaines de mètres sur une gravel road, presque seuls au monde sur des rochers striés qui font le bonheur des enfants, avec le bleu étincelant du lac Powell en toile de fond, un nouvel hôtel pour deux nuits, un tour au Walmart et un nouveau pique nique avorté pour cause de vent, mais le Wahweap overlook point de vue choisi pour ce repas finalement terminé dans la chambre, a tenu toutes ses promesses au coucher du soleil, de la pure immensité américaine sur 360 degrés....
 
Vert comme la végétation odorante du grand canyon sous la pluie, ces effluves que l’on souhaite graver dans nos mémoires, vert comme ces arbres qui deviennent arbustes puis touffes d’herbes au fil des kilomètres, vert comme cette touche végétale au milieu d’un monde de plus en plus minéral, vert comme les Runts à la pomme...
 
La phrase du jour: « Je suis sûr que si l’on était au Sahara, il neigerait » (Monsieur K, rapport à cette météo assez peu habituelle en plein été dans l’Arizona )
 
enlightenedPetites notes informatives:
Grand Canyon --> Page 174 miles/284 km
Réveil encore très tôt, pas grand chose pour déjeuner, échec du lever de soleil vu le mauvais temps. Desert view Drive sous la pluie, personne au points de vue mais pas de vue. Desert view watchtower quasiment seuls car nous étions là avant même l'ouverture à 8h. Route pour Page, petit-déjeuner repas au Cameron trading post, bon et copieux, route pour Horseshoe bend, effectivement très (trop) touristique, Monsieur K n'a pas aimé du coup, les cars de chinois s'arrêtent devant le chemin et reprennent les touristes au même endroit, 10 dollars pour le parking, j'avais envisagé les litres d'eau et puis vu le temps nous n'avons même pas eu chaud, l'avantage de cette météo médiocre; Quelques fines gouttes à la fin de la rando, un point d'ombre aménagé mais nous ne nous y sommes même pas arrêtés. Arrivée à Page, trop tôt pour l'hôtel donc j'avais repéré "The chains", en arrivant du sud, avant le barrage, petit chemin sur la droite, de type piste mais sans problème pour une voiture classique comme la nôtre. Aller jusqu'au bout et se garer sur le parking en terre, puis se balader sur ces couches de roche rouge, avec le bleu du lac Powell en fond. Nous ne sommes pas baignés mais certains le font.
Hôtel : Hyatt Place page Lake powell, une chambre 2 lits doubles + un canapé lit, rien à dire, piscine un peu petite, petit déjeuner compris mais pas à la hauteur de la chaine. première machine à laver, laverie accessible avec la clé de la chambre, autour de 5 dollars (lessive + lave linge + sèche linge). Les enfants se baignent dans la piscine, on ressort le soir pour le Waheap overlook, endroit vraiment magnifique, surtout au coucher du soleil.
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)

Chapitre 4.

Ocre.
 
Un lever à 5h30, un petit déjeuner pas à la hauteur de l’hôtel, cette journée  tant attendue avec la visite de Lower Antelope Canyon, (réservée depuis le mois de Novembre), une arrivée en avance, des cars entiers de chinois qui se déversent, et finalement notre petit groupe, nous six et quatre hollandais, ces moments suspendus, LE guide qui a su rajouter de l’humour à la magie, un enfant appelé par son prénom et des « Mum » and « Dad »à profusion, des centaines de photos et nos 6 paires d’yeux ébahis, serrer l’instant avant d’en faire de souvenirs .
Se rafraîchir un peu pendant que le thermomètre grimpe (#onnestjamaiscontentsdelamétéo), prendre la route pour Toadstool Hoodos, crapahuter sous la chaleur de l’Utah, chercher l’ombre , et finalement la récompense, les fameux champignons dans une déclinaison d’ocres et de blancs, vider tous les stocks d’eau de la voiture, poursuivre le chemin en direction de la ville fantôme de Paria, tellement fantôme qu’il n’y a plus rien, se jouer du GPS qui annonce 2 heures pour faire 10 kilomètres, mais avoir quand même quelques appréhensions sur la piste sinueuse et pentue. Dix minutes plus tard la récompense, des montagnes en dégradés de couleurs, faire le chemin en sens inverse, pendre la route de Page, et la voiture qui demande un contrôle (#neseraitcepasuncoupdemonsieurAvisdéçudenepasnousavoirvendusesassurancessupplémentaires?), la blague du jour avec l’assistance téléphonique qui nous demande de ramener la voiture à Las Vegas, un tour à l’aéroport de Page auprès de l’agence locale, fausse alerte, le voyage continue, des chewing-gums au goût d’enfance, une baignade bienvenue dans la piscine fraîche avec le lac Powell en toile de fond, #etsionachetaitunemaisonici?, un pique nique dans la chambre et demain Monument Valley....
 
Ocre comme ces roches à perte de vue, comme les champignons de Paria Rimrocks, comme les slots canyons de Lower antelope...
 
enlightenedPetites notes informatives:
Page
Le cas de Lower Antelope Canyon, réservé en ligne avec Dixie's 9h15, 170 Dollars pour 6.  Au premier abord, machine à touristes, cars entiers qui se déversent, organisation militaire mais avec le sourire. Et soudain, RJ, notre guide, nous emmène sur le site en racontant des anecdotes sur la culture Navajo de Lower antelope canyon. Descente dans le canyon, sublime. RJ sait nous faire oublier la pression touristique, et transforme cette visite en un moment privilégié unique, parfait, nous avons l’impression d’être seuls au monde. Il nous explique comment prendre des photos, crée un lien complice avec notre fils ainé, nous montre ce que nous n’aurions jamais vu par nous mêmes.  Repas de midi pas terrible (Jack in the box Page) pause piscine en début d'après midi avant de partir pour Tadstool Hoodos. Chaleur vraiment fatigante avec peu de points d'ombres, nous pensions voir des Hoodos au fil du trajet mais en fait ils sont au bout de la randonnée, chemin pas vraiment balisé, (surtout que les enfants aiment les chemins de traverse) et peu de monde croisé. Puis Paria Rimrocks, maps.me nous annonce 2 heures pour faire 10 km (mystère), nous ne croisons personne et stressons un peu car il y a de bonnes descentes sur la piste et nous n'avons pas de 4x4. C'est vraiment magnifique, nous avions prévu de goûter là mais Monsieur K préfère repartir rapidement au cas où nous ayons un ennui technique (pas de suspens, pas d'ennui technique mais.... un message demandant de contacter d'urgence le loueur pour un contrôle s'affiche soudain sur le tableau de bord.... La voiture roule correctement, mais nous appelons Avis.  (nous suspectons:
1) un mauvais coup de l’employé d'avis à Las Vegas avec l'histoire des assurances (oui nous imaginons un plan tordu dans lequel il aurait programmé la voiture pour gâcher nos vacances)
2) le contrôle au passage des 10000 miles, puisque le compteur affiche que cette étape est franchie. ))
Le préposé téléphonique ne prend aucun risque et ne cherche pas à comprendre: il faut ramener la voiture à Las Vegas... mais bien sûr... ou sinon à l'agence la plus proche, je cherche fébrilement, il y a une agence à l'aéroport de Page, elle ferme dans 10 mn, le GPS nous conduit là bas et nous y voilà à 16h57. L'employé d'Avis nous dit que ce n'est rien et que l'on peut continuer le voyage.
Hôtel: Hyatt Place Page Lake powell
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Chapitre 5.
 
Rouge.
Le réveil matinal, le petit déjeuner, le Walmart, la route incroyable, bref, notre routine américaine, un arrêt au Navajo national monument, la découverte des Hogans, la quête des empreintes de dinosaures 🦕, un repas encore bien trop américain 🍔, et puis Monument Valley. En deux temps.D’abord le monde, la foule, la chaleur. On rembobine, on file récupérer notre cabine pour la nuit, les Waouh des enfants, les discussions pour les lits 🛏 superposés, les garçons qui négocient à l’inverse lorsque ils découvrent la vue du lit de leurs sœurs, une glace à la cerise #tousleshabitssensouviennent , la foule moins dense, la carte postale depuis notre terrasse, le coucher de soleil sans soleil, mais dans le silence de notre cabane avec vue #theviewcabins, un pique nique face au buttes, une nuit à Monument Valley....
 
 
Rouge comme ces terres indiennes, comme ce sable dans les chaussures, comme ces buttes incroyables, comme les Runts à la fraise, comme les glaces à la cerise et comme les taches sur les habits ...
 
La phrase du jour: « On ne voit pas les empreintes de dinosaures, on ne trouve que les empreintes de papa » Mesdemoiselles C et E
La phrase du jour numéro 2 (pour compenser l’absence de phrase du jour hier), devant mon désappointement face au ciel couvert: « Il pourrait pleuvoir » Monsieur M.
 
enlightenedPetites notes informatives:
Page -->Monument Valley 148 miles/239 km
Navajo national monument sur la route menant à Monument Valley, petite pause sympathique, j'avais noté que le pass américa the beautiful était accepté mais on ne nous a jamais rien demandé, petite balade Canyon View Trail . Route pour monument Valley, arrêt au Goulding's lodge pour le musée que finalement nous ne ferons pas (A noter qu' il n'est plus gratuit, autour de 3 dollars par personne de mémoire). Puis Monument valley, une longue file de voiture au guichet avant de pouvoir rentrer, prix 20 ou 25 dollars me semble-t-il, on s'arrête sur le grand parking, on cherche la réception de l'hôtel, en fait pour les cabins il faut aller directement vers les cabins et pas à la réception principale de The View qui ne gère que les chambres.
Hôtel: Cabin premium The View: Nous avions pris une premium, on nous a attribué la numéro 2, j'ai eu quelques doutes car elle n'est pas au premier plan (et puis on nous a remis en même temps que les clés un ticket d'excuse avec un bon de 20 dollars à dépenser dans la boutique sur les produits navajos + 10 % sur toute la boutique), mais il n'y a aucune cabin devant donc effectivement la vue est dégagée.
Le lieu est incroyable! Nous avons adoré la cabine, elle était affichée pour 5 (alors qu'il y a quelques années les mêmes cabins étaient prévues pour 6), nous avions donc fait la réservation par téléphone pour expliquer que nous étions 6, ça n'a posé aucun problème mais nous aurions tout aussi bien pu réserver en ligne et noter 5 occupants, rien n'est vérifié, et surtout, il y a une grand lit, deux lits simples superposés, et un canapé lit pour deux personnes, le compte y est (et le canapé lit dans lequel personne ne voulait dormir initialement a fait l'objet de toutes les convoitises et a du être tiré à la courte paille , dès que nous avons ouvert le store: vue directe sur les buttes...)
 
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)

Chapitre 6

Rose
Monument Valley au petit matin, à 6 h quand tout le monde dort encore, le ciel rosé, l’évolution minute par minute dans le silence des grands espaces, on the road again, le Forest Gump point qui vaut surtout par sa position géographique parfaite, sur la route de Monument Valley, un saut au Goosenecks state park pour voir les méandres de la San Juan River, seuls au monde mais il n’est que huit heures du matin, puis un arrêt à Bluff fort, un camp de pionniers reconstitué, outre l’exposition on trouve ici une bienveillance tout à fait exceptionnelle, après avoir joué les Charles et Laura Ingalls, les enfants « so cute » deviennent chercheurs d’or et se voient remettre des pierres précieuses. Un petit déjeuner tardif fait de cookies home mode, la route un peu moins belle #ondevientdifficiles, la déception de Hole’n the rock, l’arrivée sur Moab, un nouvel hôtel pour deux nuits, l’accablante chaleur, 42 degrés et un vent qui l’attise, un saut dans la piscine, et puis Arches NP. Une montée en lacets, du minéral encore, des formes différentes, chercher à reconnaître un mouton, 3 commères ou un orgue dans ces roches façonnées par la nature, une randonnée vers double arche, des enfants qui crapahutent et sautent de pierre en pierre, le rocher suspendu, un point de vue sur délicate arche qui se mérite , de vaillantes petites jambes qui commencent à fatiguer, des têtes qui dodelinent dans la voiture sur la route du retour, on reviendra demain, ce parc est une pure merveille  #nouveauparcadoré...
 
Rose comme le ciel matinal de Monument Valley, comme le bas des montagnes le long des routes, comme le sable de Arches NP, comme la couleur préférée de mademoiselle E, comme les casquettes des filles, comme les joues des enfants après toutes les randonnées de la journée....
 
La phrase du jour: « J’ai un point de côté au genou » Mademoiselle C, réponse de Monsieur A : « Non, tu as un point de genou »
 
enlightenedPetites notes informatives:
Monument Valley --> Moab
Lever de soleil, petit déjeuner, Forest Gump Point (à cette heure matinale nous étions seuls, j'étais tranquille au milieu de la route pour les photos) halte au Gooseneck State Park, là aussi tout augmente prix = 10 dollars , ensuite pause à Bluff Fort. Nous avons attendu quelques minutes car ouvre à 9h, des gens d'une gentillesse incroyable, les maisons reconstitués des pionniers, un coin pour jouer les chercheurs d'or (des paillettes dorées sont glissées dans la terre, les enfants font un véritable travail d'orpaillage et repartent avec leurs pépites, on ne pouvait plus les arrêter), passage dans la boutique ou les bénévoles leur font choisir un sac en tissu chacun, puis deux pierres par personne (comme celles qu'on trouve dans toutes les boutiques du coin), gâteaux home made vraiment pas chers, tables de pique nique abritées à disposition (et quelqu'un vient même nous allumer le ventilateur en voyant que nous nous sommes installés ici, c'était incroyable autant de prévenance). Arrêt bref à Hole'n the Rock en arrivant vers Page, on n'a vraiment pas adhéré, par ailleurs le zoo signalé comme gratuit est devenu payant. Installation hôtel à Moab, puis direction Arches NP. La surprise (j'ai préparé ce voyage pendant un an, vu des milliers de photos, établi mon road book le plus abouti, compulsé tous les plans), à aucun moment je n'avais imaginé la montée en lacets pour accéder à Arches sur un plateau, je suis en admiration devant ce parc, ces paysages variés, un vrai coup de cœur. Les parkings ne sont pas très grands mais nous avons toujours trouvé de la place, jamais attendu pour nous garer, Park Avenue pour la vue, petite rando jusqu'à Double arch, nous n'avons pas fait la grande randonnée de delicate arch, uniquement le point de vue (le Upper, dont le point de départ est au même endroit que le Lower, c'est à dire au deuxième parking, après celui de delicate arch, au bout de la route)
Nuit au Aarchway Inn, une chambre immense, 3 lits doubles, salle de bain un peu vieillotte, mais proximité immédiate de Arches NP, grande piscine, jeux pour enfants, petit déjeuner inclus.
 
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)

Chapitre 7

Chocolat.
Un lever un peu moins matinal #oncommenceàprendrelerythme, mais à 7h30 déjà dans la voiture, la route vers Canyonlands Island in the Sky, la Mesa Arch après le lever de soleil mais l’effet waouh est là quand même, et puis des enfants ravis de sauter sur les rochers, nos yeux émerveillés devant ces paysages que l’on dirait créés par la marche des dinosaures, #nouveauparcadoré, ça devient une habitude mais c’est une belle redondance, direction Dead Horse Point SP, noter qu’il faudra revoir Thelma et Louise (ndlr: la scène finale du film a été tournée ici), graver ces images là encore, les voir dans les yeux de mes garçons. Sur le retour, le débat sur les armes à feu, les scènes qui tournent en boucle sur les chaînes d’informations américaines, quatre enfants toujours en mouvement, un repas mexicain, un peu de repos pendant les heures chaudes, une maman machine à guillis dans la piscine, un retour à Arches NP, toujours le même émerveillement, le Sand dune Arch trail, un régal pour les enfants, une oasis de fraîcheur bienvenue, puis le Skyline Arch trail, quelques minutes seuls au monde face à l’immensité de cette nature tellement polymorphe ici, rentrer pas trop tard, profiter des jeux de l’hôtel, une partie de foot, et un chouette pique nique dans la chambre, extinction précoce des lumières, demain on file 600 km plus au Nord....
 
 
Chocolat comme ces canyons finement sculptés , comme les chaussures des garçons en fin de journée, comme les moustaches dessinées par le nutella sur le visage des demoiselles...
 
La phrase du jour: « Nous on adore grabahuter » Mademoiselle C (N’empêche que c’est aussi bien que crapahuter)
 
enlightenedPetites notes informatives:
Moab
Départ matinal pour Canyonlands, peu de monde sur la route, on commence par Mesa Arch, le soleil est déjà levé donc pas trop de monde, les enfants ont beaucoup apprécié la marche qui y mène, ils ont pu crapahuter, puis les différents points de vue accessibles en voiture. Ensuite Dead Horse Point State Park, les prix ont encore augmenté par rapport à ce que j’avais noté sur mon road book, la vue magnifique avec le bleu des bassins de potasse au fond est à côté du parking, aucun problème pour se garer tout au long de la matinée. (Par contre lorsque nous avons quitté Mesa Arch cela commençait à être difficile, le parking comptant une quinzaine de places ) . Repas sympa à El Charro loco , quantité ++, on s’est planté sur le TIPS, pause piscine en début d’après midi car la chaleur est folle, puis on retourne à Arches, on aime tellement ce parc, cette fois ci on file plus loin, d’abord la Sand Dune Arch , les enfants adorent et les parents valident parce que c’est à l’ombre, Monsieur K regrette que la randonnée ne soit pas plus longue tellement c’est agréable de se trouver protégés du soleil par ces grands massifs rocheux . Ensuite skyline arch trail, nous sommes restés longtemps seuls au pied de L’arche, ce qui est quand même hyper pratique quand un enfant (ou 2, puis 3, c’est contagieux), a une envie pressante....Bref, seuls au monde en plein Arches NP, ce parc est un coup de cœur, dans le top 3.
Hôtel aarchway Inn, comme la veille.
 
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)

Chapitre 8

Moutarde.
Dès le deuxième matin ici, la maitrise parfaite de la machine à Pancakes, la route au lever du soleil, les roches qui rougeoient le long du Colorado, une partie de la voiture qui s’ensommeille, les montagnes de terre moussue #ouicestnouveaujeviensdelinventer, pas une habitation des kilomètres à la ronde, la playlist qui tourne en boucle, les chansons que chacun s’approprie, la folie du GPS, un air de Canada, la température qui chute, des virages de montagne, ne manquent que les ours, ah non un panneau signalant des vaches sauvages, Monsieur K qui ironise et qui rigole moins à la première vache sur la route, une incursion dans le Colorado, 4ème Etat de ce voyage après le Nevada, l’Arizona et l’Utah, à nouveau des plaines de dinosaures à perte de vue, la visite du Quarry exhibit hall à Dinosaur National Monument, un mur entier de fossiles de dinosaures, des montagnes en pied de diplodocus ou en dos de Stégosaure, les routes non conventionnelles de maps.me, la beauté solitaire de Flaming gorge, les chèvres des montagnes, un vrai retour au Canada, l’arrivée à Rock spring, sur un coup de tête aller voir une exposition sur les dinosaures à l’université de la ville, Monsieur M en admiration devant le campus #etencoreilnesesouvientpasquilavisitéStanfordquandilavait1an,  l’achat  de tee shirts de l’équipe de sport du collège, un nouvel hôtel pour la nuit et les enfants qui investissent piscine et jacuzzi ....
 
Moutarde comme les prairies brûlées par le soleil, comme les dunes de terre moussue à perte de vue ,  comme ces plaines pour dinosaures...
 
La phrase du jour: « Quand je serai grande, je sera ranger de dinosaures » Mademoiselle C, ou comment les voyages font naître des vocations
 
enlightenedPetites notes informatives:
Moab --> Rock Springs 366miles/589 km
Réveil matinal (comme toujours), route pour Rock springs, un peu étonnante avec des passages de cols, des montées en lacets sur des routes solitaires, avec deux arrêts au programme: Dinosaur National Monument partie ouest (j’aurais beaucoup aimé faire l’est également, qui se trouve dans le Colorado) mais ça rajoutait pas mal de route à une étape déjà très longue. L’entrée à Dinosaur est comprise dans le Pass America the beautiful, à peine arrivés nous entendons un appel pour la navette , nous traversons donc le Visitor center pour monter dans un véhicule ouvert qui nous conduit jusqu’au Quarry Exhibit hall. L’endroit est tellement riche que lors des fouilles, un pan entier du monticule creusé a été aménagé avec construction d’un bâtiment  tout autour, sur deux niveaux, avec os de dinosaures à foison tels qu’ils ont été découverts. On peut même en toucher certains, et une exposition a été installée autour. Ça a déclenché quelques vocations et nous avons acheté deux casquettes roses de Junior ranger à la boutique du Visitor center (nous découvrirons plus tard que c’était le seul endroit où l’on pouvait acheter ces casquettes. Et vous comprendrez alors pourquoi nous avons eu cette information)
Nous reprenons la route, arrêt à Flaming gorge, plus précisément à Red Canyon. La grande baie vitrée surplombant les gorges au Visitor center offre une vue magique, les Rangers sont sympas et ont envie de nous conseiller , on croise des chèvres et on fait le loop qui longe les gorges, on regagne notre voiture juste avant la pluie. Ensuite Rock springs, Hôtel comfort inn and suites, hôtel de chaîne basique, en bord d’autoroute, une chambre trois lits doubles, un peu petite, mais piscine intérieure et jaccuzzi très appréciés. Comme on ne tient pas en place, on repart, je trouve sur internet une exposition de dinosaures à l’université de Rock springs , nous voilà partis pour le Western Wyoming Community College, petit dépliant avec le plan, coup double, c’est une vraie visite de l’université, les garçons sont ébahis , on s’arrête à la boutique du collège et on repart avec des tee shirts d’étudiants, des squelettes de dinosaures et des fossiles sont installés à divers endroits de l’université, c’est un peu un jeu de piste, et c’est gratuit. Une activité non prévue dans le road book.
 
Road trip Ouest américain (Tome 1)
Road trip Ouest américain (Tome 1)

Voilà pour le Tome 1, à très vite pour la suite....

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Merci infiniment pour ce merveilleux partage. Du texte, de belles photos, c’est magnifique.
Répondre
L
Merci beaucoup !
E
Je t’ai suivi pendant ton voyage sur IG et je me suis régalée ! Cela m’a rappelé plein de bons souvenirs, mais j’ai aussi et surtout découvert tout plein d’endroits que tu m’as donnée envie d’aller découvrir ! Tes photos sont superbes et ton parcours à l’air parfait même si très fatigant quand je vois tout ce que vous avez vu et la route parcourue. Merci pour ce sublime partage !!! Je vais garder ton blog en référence pour un futur voyage. Hâte de lire la suite !!
Répondre
L
Merci beaucoup! Au final nous avions quand même du temps libre, les enfants ont profité à fond des piscines des hôtels ????